Réseau interdisciplinaire de recherche et de formation en études de genre -

Équipes, axes de recherche, regroupements genre

Sciences Po

PRESAGE : Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre

Le programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre, PRESAGE, insère une réflexion sur le genre dans l’ensemble des activités de Sciences Po : enseignement, recherche, formation continue. Il s’inscrit dans la recherche menée ces dernières décennies en prenant en compte les termes utilisés: femmes-hommes, sexe, rapports sociaux de sexe, genre, queer qu’ils soient des concepts, des catégories, des modèles ou des notions classiques.  L’intérêt de cette approche est de rendre possible une réflexion dynamique de la construction des inégalités, de la pensée de l’égalité et de l’analyse des politiques. Intégré à l’OFCE, observatoire français des conjonctures économiques, PRESAGE est rattaché à sa Présidence et sa gouvernance est assurée par l’OFCE. Il est doté d’un comité scientifique, composé de personnalités de disciplines diverses et résolument ouvert sur l’international.

Consulter le site de PRESAGE

Université de Paris

MAGE : Marché du travail et genre

Créé en 1995 par Margaret Maruani, le Mage (Marché du travail et genre) a été le premier Groupement de recherche du CNRS centré sur la question du genre. Actuellement intégré au CERLIS (UMR 8070), il s’agit d’un réseau de recherche international et pluridisciplinaire, associant de nombreux chercheur-e-s et universitaires du monde entier. Les séminaires, journées d’études, colloques et publications du Mage ont toujours accordé une place importante aux apports étrangers. Au Mage est adossée une revue pluridisciplinaire et internationale Travail, genre et sociétés. Le Mage est dirigé par Rachel Silvera, Nathalie Lapeyre et Delphine Serre et s’appuie sur un comité directeur national et international constitué de 35 personnes.

Consulter le site du MAGE

CEDREF : Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Etudes Féministes

Créé en 1985, il est rattaché au laboratoire LSCP de l’UFR IHSS de l’université de Paris. Parmi ses principaux axes de recherche : l’intersectionnalité des rapports de sexe, de « race », de classe ; le Black feminism, le Transnational feminism, les critiques postcoloniales et décoloniales, la mondialisation et la violence. Le Cedref anime depuis 2009 une spécialité de master recherche « Genre et changement social et politique : perspective transnationale » et publie les Cahiers du CEDREF. Sa responsable est Azadeh Kian.

Consulter le site du CEDREF

Axe Genre et Diversités (Laboratoire Identités, Cultures, Territoires-ICT)

Dirigé par Florence Binard et Didier Lett, cet axe est orienté vers des questionnements d’histoire sociale et culturelle, du XIIe siècle au début du XXIe siècle dans une perspective comparatiste (Occident, Amériques, Afrique anglophone, etc.). Il regroupe les chercheur⋅e⋅s travaillant sur le genre, autour des thématiques suivantes : histoire des femmes, du féminisme, des sexualités, théorie queer, transgenre, les phénomènes d’inclusions et d’exclusions des minorités marginales ou marginalisées et les sociétés esclavagistes coloniales et postcoloniales. Ils cherchent aussi à élaborer, dans la longue durée, une typologie des « régimes de genre », définis comme des agencements particuliers et uniques des rapports de sexe dans un contexte historique, documentaire et relationnel spécifique.

Consulter le site du laboratoire ICT

Axe Genre (Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones- Larca UMR 8225)

L’axe genre Larca a d’abord existé come Larca Gender Studies Group (2015-2018) pour répondre aux demandes spécifiques des chercheur-es et des doctorant-es qui appartiennent aussi à un ou plusieurs autres axes de recherche. Depuis 2018, Genre-Larca est le cinquième axe du laboratoire et regroupe 25-30 EC et doctorant.e.s ; interdiscipinaire, il se concentre sur les problématiques de genre dans les monde anglophones et construit un projet d’axe tous les deux ans, comme « Intersectionnalité et transfert des savoirs : itinéraire d’un concept militant » (2018-2020). Sa responsable est Myriam Boussahba-Bravard. Le LARCA est une unité mixte université de Paris-CNRS qui rassemble des spécialistes du monde anglophone (axes histoire politique, sociale et culturelle ; littérature et idées ; art et culture visuelle, Genre). Il héberge une cinquantaine d’enseignants-chercheurs et accueille en moyenne 50 à 60 doctorants, ce qui fait d’elle l’une des plus grosses unités françaises en études anglophones.

http://www.larca.univ-paris-diderot.fr

https://genrelarca.wordpress.com

 

Partager